Roulettes et Sac  dos, une globe-trotteuse en fauteuil roulant

Delta du Mékong, marché flottant et nostalgie0

Le Mékong. J’avais hâte de le voir enfin. Prenant sa source dans les hauteurs de l’Himalaya et finissant sa course au Vietnam, ce fleuve mythique attisait ma curiosité. Je n’étais pas la seule dans ce cas là. Les copains blogueurs Quentin et Mariette m’en avaient parlé longtemps. Il faut dire qu’ils avaient eu le temps de se familiariser avec lui : en sept mois et demi, de la source du Mékong jusqu’à son embouchure, ils avaient suivi ses lignes serpentines. Un sacré défi ! Pour ma part, je n’en demandais pas tant. Un simple tête-à-tête suffirait.

Ces deux journées à Can Tho compilaient des émotions. C’est la première fois que je me trouvais dans le delta du Mékong. C’est la première fois, aussi, que je fêtais Noël loin de chez moi. Et en plus, c’était la dernière étape de mon séjour au Vietnam.

Noël était le moment de mon voyage qui avait laissé un point d’interrogation : allais-je regretter de ne pas être auprès de ma famille durant les fêtes ? Si j’ai eu un petit pincement au coeur en pensant à ma nièce et à mon neveu (à qui j’avais envoyé un colis depuis la Thaïlande), je dois avouer que l’expérience n’a pas eu l’impact que j’imaginais. Non, je n’étais pas en train de me morfondre sur Skype. J’étais heureuse d’être là. Pour la première fois, je fêtais Noël au soleil, en petite robe, et ça, c’était grisant !

Marché flottant dans le delta du Mékong

Le matin du 25 décembre, on s’est levés aux aurores. Je crois que même gamine, je ne me suis jamais levée aussi tôt un matin de Noël ! Pour quelle raison ? Un marché flottant… Motivant, non ?! Après avoir pris place dans un bateau (difficile d’accès en fauteuil roulant, il faut être accompagné/porté), on file sur l’eau. Découvrir les rives de Can Tho éclairées par le lever du soleil est splendide. Même si le moteur de notre embarcation, comme celui de toutes les autres, faisait un sacré raffut.

Des dizaines de bateaux se sont donnés rendez-vous. Des femmes cuisinent des phò (soupe vietnamienne délicieuse) dans leur barque et vont les proposer aux ouvriers/bateliers. Il faut dire qu’ils ne chôment pas. Chacun va d’une embarcation à l’autre pour se ravitailler. En guise d’enseigne, une pastèque, un ananas, ou encore une courge se trouvent fixés à des perches et indiquent ainsi quels produits sont vendus sur tel bateau. Pratique et repérable de loin !

On en profite pour déguster un pomelo, découpé sous nos yeux, barque contre barque. La dextérité et le sourire de la vendeuse donnent encore plus de saveur à ce moment.

Observer la vie qui s’anime sur le fleuve est fascinant. Le ballet des bateaux, les lumières du matin, les fruits qui vont de main en main… Je quitterais à nouveau les bras de Morphée avec joie pour retrouver cette ambiance.

Séjourner au Victoria Can Tho Resort

Comme c’est bon de se trouver dans un joli cadre pour cette dernière escale au Vietnam ! Le Victoria Can Tho Resort est installé en bord de rivière. D’inspiration coloniale, l’établissement ne manque pas d’attrait. La piscine et la végétation invitent à la flânerie, le personnel est accueillant, et les lieux joliment décorés.

 

La chambre, ou plutôt la suite que j’occupe, est très spacieuse en plus d’être pleine de charme. Bon ok, en résumé, c’est canon ! Parquet, jolis tissus, plantes vertes, plus de fauteuils qu’il ne m’en faut… C’est élégant sans en faire trop. On s’y sent bien.

 

 

Petites précisions pour les personnes utilisant un fauteuil roulant : l’ensemble du rez-de-chaussée – lobby, restaurant et pourtour de la piscine – est accessible en fauteuil. Par contre, l’ascenseur qui dessert les chambres manque de profondeur. Pour y entrer il a fallu soulever et décaler le fauteuil afin de tenir à l’intérieur.
Zéro souci de circulation dans la chambre. La salle de bain n’a pas été spécialement conçue pour les personnes en fauteuil roulant. Néanmoins, au vu des “standards” asiatiques en matière d’accessibilité, ce n’est pas si mal.

Clément et Charlotte, de l’agence Roll in Asia, peuvent fournir un siège de douche et des barres d’appui-ventouses. Ils ont également un fichier avec les dimensions de l’ascenseur, des portes, etc… N’hésitez pas à faire appel à eux !

 

Le delta du Mékong, pour moi…

J’ai particulièrement apprécié ces deux jours dans le delta Mékong. La vie sur et autour du fleuve offre une autre facette du Vietnam, bien différente d’Ho Chi Minh Ville, Hanoï, ou encore Hoi An.

Mais ces deux journées avaient aussi un goût étrange. C’était la dernière halte de mon voyage au Vietnam. Ces quinze jours étaient passés à une vitesse folle. Je voulais m’appesantir et flâner dans ces endroits que j’avais à peine effleurés et pourtant aimés. Ce voyage avait été doux et intense à la fois. Je n’étais pas encore partie que je voulais déjà revenir. En fait, je savais que je reviendrais. L’heure n’était pas aux adieux, mais bien aux au revoir.

Roll in Asia

Comme durant la totalité de ce voyage, j’étais accompagnée par Clément de l’agence Roll in Asia, spécialiste du voyage pour personnes en situation de handicap au Vietnam et en Inde. En plus d’être pro, il est très sympa. Bref, je recommande. Les yeux fermés.

Partagez si vous aimez !

Tags: , , , , , ,

About

Audrey voyage seule avec son fauteuil roulant depuis plusieurs années. Le blog Roulettes & sac à dos est né du constat que préparer un voyage quand on a des roulettes, ce n'est franchement pas facile ! Alors retrouvez-ici ses bons plans, ses coups de coeurs, et ses histoires d'handivoyage !

Visit Audrey's website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *