Roulettes et Sac  dos, une globe-trotteuse en fauteuil roulant

J’ai dormi sur le Queen Mary !4

Queen Mary

Ah le Queen Mary… Il m’avait fait de l’oeil lors de la préparation de mon itinéraire. Je l’avais découvert au fil des pages. Il était juste là, à Long Beach. Il m’intriguait. Conçu en 1934 pour relier Southampton à New-York, ce transatlantique était sans aucun doute remplit d’histoires, transportant des milliers de voyageurs. Sans oublier qu’il avait servit l’Histoire, la grande. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il a été reconverti en navire de transports de troupes. Déshabillé de tout luxe et arborant une tenue de camouflage grise, le surnommé Old Lady part chercher des soldats australiens et néo-zélandais pour les ramener au Royaume-Uni. On peut compter jusqu’à 15 000 hommes par traversée. Malgré ses 81 000 tonnes le Queen Mary est rapide. Sa vitesse peut atteindre les aller 30 noeuds (environ 55 km/h), le rendant intouchable par les sous-marins ennemis. Après la guerre, il continua d’effectuer des transatlantiques jusqu’en 1967, et devint un lieu touristique dans les années 1980.

IMG_3771

Maintenant que je vous ai brièvement raconté l’histoire du Queen Mary, je peux vous parler de ma petite histoire à moi, à bord de ce paquebot. Je l’avais donc repéré lors de mes recherches. Je m’étais renseigné : 85% du navire était accessible en fauteuil roulant. Pas mal, je m’attendais à pire à vrai dire. Cependant, je ne savais pas trop quand le “caser” lors de ma halte à Los Angeles. On m’avait prévenu : circuler dans la Cité des Anges sans voiture serait périlleux, tant les distances sont énormes et le réseau des transports en communs limité. Il fallait donc être organisé et malin. Les choses se sont enchainées de telles sortes qu’au lieu de faire une excursion pour observer les baleines à Santa Barbara, je la ferai à Los Angeles. Ma dernière vraie chance de voir des baleines pendant ce voyage. Et vous pouvez me croire, c’était en HAUT de ma “to do list”. L’aquarium de Long Beach organisait des excursions. Et il était tout près du Queen Mary, avec même une navette gratuite pour relier les deux sites. Tout s’assemblait. J’allais dormir sur le Queen Mary. Le lendemain je visiterai l’aquarium et croiserai très fort les doigts pour voir des baleines. Ca c’était du programme. Un truc scotchant. Quelque chose qui te rappel que tu es bien là où tu es, au moment où tu y es. Une sensation qui te fait sentir vivant.

Arrivant de nuit, j’étais ébahi de découvrir les lumières du Queen Mary. Il était là. Grand. Vraiment grand. Gigantesque en fait. Majestueux. J’ai fait comme lui : je me suis illuminée.

Queen Mary

L’intérieur est beau. Le luxe d’antan toujours présent. Ca contrastait avec les dortoirs d’auberge de jeunesse! Des boiseries, partout, jusque dans les ascenseurs. Je prends ma clé et je descends. Etage “M”. Et là, des couloirs à perte de vue. Incroyablement longs. Je me sens comme une gamine. Un sourire indélébile (et sans doute un peu débile) s’affiche sur mon visage. L’envie de découvrir ce navire dans tous ses recoins m’anime. Là tout de suite maintenant! Je croiserai peut-être Léonardo et Kate au détour d’un couloir…

Couloir Queen Mary.

Je pose mon sac, et me voilà partie à la conquête du Queen Mary! Je m’arrêtes à tous les étages. Je vais sur toutes les promenades. Je regarde toutes les vitrines. J’essaie de voir tout ce qu’il m’est possible de voir. Je ne veux pas en perdre une miette. Etre sur un tel bateau, ça n’arrive pas tous les jours. Je déambule encore et encore. J’en oublie même de manger. Il est tard. Je m’installe un moment à The Observation Bar avant de rejoindre ma chambre.

Queen Mary.

Un king size bed m’attend. Tellement king size que les bras tendus je ne peux toucher les bords du lit. Tellement king size que le lendemain matin seulement 1/3 du lit était défait ahah. En France, quand j’avais découvert qu’il était possible de dormir à bord, j’avais eu peur que cette chambre soit “trop” pour moi. Que je ressente trop le “d’habitude ce sont des couples qui séjournent ici, pas des voyageurs solo”. Bizarrement, et heureusement pour moi, je n’ai pas du tout eu cette impression. Je me sentais bien sur le Queen Mary, sur ce lit trop grand pour moi.

Chambre Queen Mary.

Si vous passez par là-bas, n’hésitez pas à y aller. C’est grandiose. Un navire hors du commun qui a sans doute rappeler le Titanic à ma mémoire. Vous pouvez suivre des visites guidées (il y en a sur les fantômes du Queen Mary… Bouh!), vous pouvez faire du shopping, vous restaurer et il y a même un Starbucks à bord! Comptez au minimum 80 dollars (sans les taxes) pour y passer la nuit.

Et vous, ça vous plairez de dormir sur le Queen Mary?

Partagez si vous aimez !

About

Audrey voyage seule avec son fauteuil roulant depuis plusieurs années. Le blog Roulettes & sac à dos est né du constat que préparer un voyage quand on a des roulettes, ce n'est franchement pas facile ! Alors retrouvez-ici ses bons plans, ses coups de coeurs, et ses histoires d'handivoyage !

Visit Audrey's website

Rédiger un commentaire ↓

4 replies to J’ai dormi sur le Queen Mary !

  1. Anne Cécile

    Audrey
    Je voulais simplement te remercier pour tous ces bons plans
    Je suis une handivoyageuse mais je joue aussi dans une autre cour car je voyage avec mon mari et mon petit garçon de 9 mois
    Nous préparons notre voyage aux USA qui commencent vendredi et avons du coup réservé une nuit sur le queen Mary
    En espérant lire d’autres de tes bons plans avant de partir

    • Audrey

      Bonjour Anne Cécile.
      Un grand merci pour ton message qui donne du sens à ce blog! Je suis ravie si je vous ai un peu donné envie de séjourner sur le Queen Mary.
      Si tu as des questions n’hésites pas à m’en faire part. Je me ferai un plaisir de te répondre!
      En tout cas je vous souhaite bonne route à tous les 3. C’est une belle aventure que vous commencez!
      A bientôt

  2. Pouyalet Gérard

    Nous devions le faire et puis la fatigue et les embouteillages ont eu raison de cette visite.
    Tu nous mets l’eau à la bouche pour ne pas le manquer la prochaine fois… (j’espére).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *