Rencontre avec Jocelyn Landoys, voyageur à roulettes

Le coup du sort

Il lui est arrivé ce truc con qui peut arriver à tout le monde. Un coup de malchance, une erreur de timing. Un accident et bim! c’est le traumatisme crânien. C’était en 2001, Jocelyn avait alors 23 ans. S’en est suivi du coma et au total deux ans en milieu hospitalier. Jocelyn se déplace aujourd’hui le plus souvent en fauteuil roulant manuel, en utilisant un bras et une jambe pour avancer. Le changement de vie est radical. Impossible de revenir en arrière. « Le ciel m’est tombé sur la tête », comme il dit.

Mais huit ans après l’accident, c’est la révélation. Son frère aîné a une idée de génie : il l’emmène aux États-Unis. Ils arrivent à New-York, puis c’est direction Las Vegas où ils louent un camping-car et partent à l’aventure ! Ce voyage est une grosse claque pour Jocelyn. Après huit longues années, il se passe enfin quelque chose de positif ! Il a envie de voyager et il s’aperçoit que même avec son handicap, c’est possible ! Alors plus tard, Jocelyn part avec sa copine 3 semaines à Rio : « pas très accessible, mais ça le fait ! »  Ils y retourneront d’ailleurs pendant 2 mois et demi, avant de continuer leur voyage en Argentine.
Jocelyn a maintenant envie de tenter son premier voyage en solo…

Monument Valley, Arizona. ©Manu

Quelques anecdotes d’aventures en vrac…

-Monter en haut de l’Empire State Building, et passer en priorité devant une file d’attente d’1 km.
-Survoler le Grand Canyon en hélicoptère.
-Descendre à pied dans la favela Rocinha de Rio, soutenu par sa copine, un ami portant son fauteuil roulant sur le dos. Moment éprouvant pour Jocelyn, mais le chaleureux accueil que lui réservaient les enfants l’a réconforté.
-Vivre le carnaval de Rio, être la seule personne en fauteuil et se faire chouchouter.
-Faire 120km en 13h sur des routes sinueuses d’Argentine, avoir peur de mourir, le tout pour voir des condors (qu’il n’a pas vu).
-Casser son fauteuil à Rio et à Buenos Aires, et le faire réparer chez des marchands de scooters.
-Réserver une chambre adaptée à Rabat, et découvrir qu’avec ses 4-5 marches, elle était tout sauf adaptée.

Floresta de Tijuca, Rio. ©Ana

Le projet Access trip

Sa découverte du voyage est une telle bouffée d’oxygène que Jocelyn veut en faire profiter d’autres personnes. C’est alors que naît l’idée de créer un guide de voyage pour personnes à mobilité réduite. Il contacte alors des maisons d’éditions pour leur soumettre son idée. Leur réponse est ferme : « Il y a trop de handicaps différents. C’est trop compliqué. » Ne rien faire est plus simple, c’est certain…

Jocelyn trouve alors une parade et crée une plateforme web collaborative, Access Trip. Chaque voyageur et handi’voyageur peut ainsi remplir un formulaire sur l’accessibilité et y décrire son voyage. Ce formulaire est ensuite visible par tous. Les futurs vadrouilleurs peuvent alors y piocher des adresses et des conseils pratiques.

Plus nous serons nombreux à démontrer que voyage et handicap ne sont pas incompatibles, plus il y aura de personnes qui voyageront ! Alors c’est parti ! 🙂

 

Laisser un commentaire

6 commentaire(s)
  1. Clothilde31/03/2015

    Passionnant et encourgeant !!! Je dois partir en vacances avec mon fils de 10 ans et j'aimerais aller aux États Unis. Vous avez des villes à me conseiller niveau accessibilité ? Merci d'avance et bravo Jocelyn !!

    répondre
    1. Audrey01/04/2015

      Bonjour Clothilde, Je ne connais qu'une partie de l'ouest américain, comme tu peux le voir ici : http://roulettes-et-sac-a-dos.com/sur-la-route-des-etats-unis/ Je n'ai jamais rencontré de souci d'accessibilité aux États-Unis (si ce n'est une fois dans un parc naturel du Big Sur). Pour ce qui est des villes, toutes celles que j'ai traversé étaient très bien aménagées. Attention toute fois aux pentes parfois abruptes de San Francisco, et aux distances qui sont vites gigantesques (surtout si vous avez un fauteuil manuel) ! Bon voyage en tout cas !

      répondre
    2. Vivi01/04/2015

      Bonjour Clotilde, Je parcour les Etats-unis avec ma fille depuis 10 ans. Je n'ai jamais eu le moindre soucis d'accessibilite là-bas ! Le seul bemol concerne les chambres d'hotel, je m'explique, suivant le handicap de ton fils et ses capacites motrices, pense a choisir une chambre avec douche accessible (roller shower) car sinon ce sera une baignoire... Pas toujours pratique suivant le gabarit de la personne ! Je vais vite m'inscrire sur la plateforme de Jocelyn, c'est une excellente idee !!! Si besoin n'hesites pas a me contacter, nous avons visiter une grande partie de ce fabulaux pays... Vivi

      répondre
    3. Ivy27/05/2015

      Je suis moi même en fauteuil roulant et je suis partie vivre à New York pedant 3 mois il y a 2 ans. New York est une ville génial pour une fille comme moi qui adore la culture et la mode. J'aime aussi la culture anglo saxonne. Cela n est pas la 1 ère fois que je partais à NYC. Mais là j'ai pu y vivre, y rencontrer des gens et comparer avec le sud de la France. NYC est très accessible après aucune ville (pour l instant) n'est parfaitement accessible. New York est tellement grand que l'on peux toujours y quelque chose qui nous plaira.

      répondre
  2. Aurélie21/04/2015

    Bravo pour ce blog, que je découvre avec enthousiasme... et bravo à Jocelyn pour cette initiative ! Nul doute que cela aidera de nombreux voyageurs...

    répondre
  3. Thierry GOIX25/04/2015

    Salut Audrey, content de constater que tu roule pour le plaisir. On a sûrement des trucs à se raconter et des bons plans à partager il me semble ... Je reviens d'une semaine de stage à Rocamadour avec Bruno de "rando croquis" (http://www.randocroquis.com/). En autonomie totale dans mon Ford transit aménagé par ma pomme. Comme tu pourra le constater sur mon site "Balance et Roule", je bouge pas mal depuis longtemps et je suis habité d'une foule de projets. Au plaisir d'échanger avec toi Amitiés Thierry à roulettes

    répondre

Rédiger votre commentaire