Roulettes et Sac  dos, une globe-trotteuse en fauteuil roulant

Rencontre avec…Lilian Vezin, réalisateur2

C’est l’histoire d’une rencontre, celle de Lilian Vezin et de Jean-Pierre Brouillaud. Deux voyageurs qui ont décidé de se réunir pour ouvrir les consciences et démontrer que la différence n’est pas un handicap. Car oui, Jean-Pierre voyage en étant atteint de cécité. Alors à quoi ressemble un voyage quand on ne voit pas ? C’est ce qu’ils nous invitent à découvrir dans leur film documentaire, que vous pouvez soutenir sur Ulule.

J’ai souhaité laisser la parole au réalisateur Lilian Vezin, afin d’en apprendre plus sur lui, sur sa rencontre avec Jean-Pierre Brouillaud et sur leur projet. Voici l’histoire d’une aventure qui m’a touchée.

Lilian Vezin et Jean-Pierre Brouillaud

Mon parcours de voyageur et de réalisateur a toujours été étroitement lié à un engagement sociétal qui met l’être humain au cœur des problématiques de l’environnement dans lequel il vit. Le sens de la vie, la notion de bonheur individuel et collectif, notre place en tant qu’individu en société, les liens qui nous unissent les uns aux autres comme ceux qui nous unissent au territoire et à la nature sont autant de thèmes qui guident ma démarche. Avec une approche lente et contrainte par la marche et la randonnée, j’appréhende les personnes que je rencontre d’une manière différente et expérimentale, je tente inlassablement de créer des espaces de liberté et de rencontre, des configurations qui proposent des échanges, des discussions, des idées et des solutions diverses.
C’est par le biais d’internet que j’ai découvert Jean-Pierre, écrivain voyageur atteint de cécité. Son parcours hors du commun m’a tout de suite interpellé et je me suis très vite posé des questions :

Pourquoi et comment Jean-Pierre doit-il réapprendre ce qu’il connaissait déjà ? Comment un homme qui tombe aveugle en pleine adolescence peut-il partir sur les routes (en stop), faire le tour de la planète, vivre sur les cinq continents et revenir des décennies plus tard ? Au-delà que Jean-Pierre ai vécu en Inde, au Népal, en Afrique noire, en Amazonie, dans les îles du Pacifique… il a également été chercheur d’or en Amazonie, vécu avec des gens hors la loi dans un village africain, avec les pygmées en Afrique noire… et pratiqué des activités sportives hors du commun en dépit de sa cécité. Comment est-ce possible ? Comment quelqu’un qui a perdu la vue peut construire sa vie en totale autonomie et accomplir le plus naturellement du monde des actes que son handicap, a priori, lui interdit ?

Quelques semaines après cette rencontre virtuelle, Jean-Pierre vient chez moi et je lui fais découvrir le Golfe du Morbihan. Très vite, le soir même, vient cette idée de film documentaire. L’aventure, ce sera plusieurs jours d’errance entre l’Atlas marocain et Essaouira, un monde de sensations auditives et olfactives. Entrecoupés de paysages magnifiques, de scènes de complicités et de dialogues au cœur de la nature, afin de faire passer des messages essentiels et démontrer que la différence n’est pas un handicap. Ce qui nous tient particulièrement à cœur dans ce projet, par le biais d’un moyen d’expression particulièrement riche, c’est de partager avec le plus grand nombre une réflexion, proposer des solutions à un problème qui nous concerne tous un jour ou l’autre : la différence. Ouvrir le public aux différences qui signent l’humanité, et permettre à certaines personnes privées de la vue ou de bien d’autres handicaps, d’oser faire des choses qui a priori leur semblent inaccessibles. Ce film va mesurer comment la différence que vit Jean-Pierre a nourri sa personnalité et influé sur son rapport aux autres et au monde. Enfin, il propose une réflexion sur ce que voir veut dire et invite les valides à partager la vision du monde qui est la sienne.

Jean-Pierre Brouillaud

En outre, nous souhaitons ouvrir le film à une dimension sociale et forcer la réflexion sur les défaillances du système de prise en charge des handicapés visuels. Guider un aveugle, c’est une chance de voir le monde d’une façon différente. Nous souhaitons également trouver un prolongement à ce film documentaire par une émission radio, et un enregistrement sonore à l’aide des nombreux rushes de sons ramenés.

Ça a peut-être l’air idiot, mais je reste persuadé que parcourir le monde avec un aveugle ouvre les yeux. Ce qui me tient particulièrement à cœur dans ce projet, par le biais d’un moyen d’expression particulièrement riche, c’est de partager avec le plus grand nombre une réflexion, de proposer des solutions à un problème qui nous concerne tous un jour ou l’autre : la différence.

« Être aveugle c’est porter un autre regard sur la vie. »

C’est avec cette même démarche que je souhaite réaliser ce film documentaire. Au fur et à mesure des étapes d’écriture et de repérage, j’ai développé une manière singulière d’être en relation avec Jean-Pierre, mais j’ai aussi ressenti un véritable plaisir à échanger sur des points de vue qui nous séparaient alors complètement. J’ai rapidement découvert que le monde des aveugles et des handicapés en général n’existe pas.  Ils vivent dans notre monde.  Même s’ils le vivent d’une façon différente, avec leurs moyens et leurs possibilités, qui sont généralement plus grands qu’on ne le suppose. Emmanuel Geveaux nous accompagnera tout au long de ce périple pour effectuer des prises de vues et de sons.

Un projet de Lilian Vezin et Jean-Pierre Brouillaud

Découvrez le projet “Deux hommes pour un regard” et devenez coproducteur de ce film documentaire en précommandant le DVD sur :

http://fr.ulule.com/deux-hommespourunregard/

 

Partagez si vous aimez !

Tags: , , , , , , , ,

About

Audrey voyage seule avec son fauteuil roulant depuis plusieurs années. Le blog Roulettes & sac à dos est né du constat que préparer un voyage quand on a des roulettes, ce n'est franchement pas facile ! Alors retrouvez-ici ses bons plans, ses coups de coeurs, et ses histoires d'handivoyage !

Visit Audrey's website

Rédiger un commentaire ↓

2 replies to Rencontre avec…Lilian Vezin, réalisateur

  1. Merci pour cet article qui me touche tout particulièrement. J’aime toutes ces belles histoires qui sont de formidables leçons de vie, et de beaux témoignages d’espoir… Eh oui, tout ceux qui sont dits comme étant “différents”, de quelque nature que ce soit, ne vivent pas dans un monde parallèle mais bien dans le même monde que nous. Ce genre de projet, en plus d’être un joli témoignage, permet de faire une petite piqûre de rappel à tous ceux qui , pris dans une vie à 100 à l’heure, auraient tendance à oublier certaines choses essentielles…

    • Audrey

      Merci Sylvie pour votre message. Toujours un plaisir de vous lire :) Et vous savez que je suis 100% d’accord avec vous…
      Le parcours de Jean-Pierre, et le projet qu’il mène avec Lilian ne pouvait que me plaire. Je reste persuadée qu’avec des initiatives de ce type, le handicap n’en sera plus un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *