Roulettes et Sac  dos, une globe-trotteuse en fauteuil roulant

Anecdotes : les thaïlandais et mon handicap26

Je sais, je sais… Je vous ai annoncé sur Facebook que j’avais commencé d’écrire sur Ayutthaya, ce qui est vrai par ailleurs. Mais avant de vous parler de jolies ruines, je souhaite partager avec vous quelque chose qui me touche bien plus. Quelque chose qui m’a encore émue hier soir : des histoires d’Hommes.

Je ne sais pas par quel bout commencer. Voilà maintenant deux semaines jour pour jour que je suis en Thaïlande. Il est évidemment bien trop tôt pour tirer des généralités du genre “les Thaïs sont comme ci, comme ça”. Ça n’aurait aucun sens. Et même si je restais ici des années, ça n’aurait toujours aucun sens. Rien n’est immuable. Je préfère parler d’impressions, de ressentis. Le voyage n’est qu’une foule d’émotions et de sensations, quelque chose de très subjectif. C’est encore plus vrai quand il s’agit de rencontres. Voici quelques anecdotes. Des instants de vie qui me font ressentir ma différence, mon handicap… différemment.

Le coup de main spontané

Arrivée à Bangkok. Un peu perdue et décalée. À la recherche de quelques repères familiers, quelque chose pour m’indiquer la direction à prendre. Je sors du métro et j’attends à un passage piéton pour traverser la route. Le trafic semble ne jamais s’arrêter. Parmi la foule de scooters, il y en a un qui ralentit, qui grimpe sur le trottoir et qui s’arrête. Son conducteur s’approche de moi et me demande si je veux traverser. Je lui réponds par l’affirmative. Alors il se met derrière moi, et une fois le feu passé au vert, on traverse ensemble. Lorsqu’il me sait en sécurité, il repart dans l’autre sens. Cet homme m’avait vue de loin depuis son scooter. Même si j’étais entourée d’autres piétons, même si je n’avais pas besoin d’aide, eh bien il s’est arrêté. Il a pris le temps de venir m’aider. Ce premier contact thaïlandais annonçait la couleur, et elle était lumineuse.

À Bangkok, circuler en fauteuil roulant n’est pas vraiment évident. Tous les trottoirs ne sont pas abaissés (loin de là) et quand ils le sont, la pente est souvent abrupte ! Malgré tout, des mains se sont toujours tendues vers moi pour m’aider à dépasser ces petits obstacles. De même, pour traverser des rues plus “sauvagement” quand les handi-infrastructures sont inexistantes, des passants ont barré la rue pour me faire traverser. Et ce, même si la rue était composée de 4 voies et que ce n’était pas toujours idéal d’un point de vue sécurité… Mais encore une fois, je n’avais pas à demander. Ces personnes me rendaient service le plus naturellement du monde. Je sentais bien que ce n’était pas pour faire leur bonne action du jour, ni même pour un avoir un merci en retour. Ça avait juste l’air d’être normal pour eux.

Une curiosité non dissimulée

Je n’ai vu que très peu de personnes en fauteuil roulant depuis mon arrivée : un touriste, une mamie et un mendiant. Les trois dans un fauteuil roulant manuel. J’ignore si c’est par manque d’habitude, ou parce que mon fauteuil roulant est électrique, ou parce qu’il y a une nana souriante posée dessus, ou bien un peu tout ça à la fois, mais une chose est sûre : j’attire la curiosité. Et ce qui est étonnant pour la petite Française que je suis, c’est que cette curiosité n’est aucunement masquée. Il n’y a pas de fausse gêne, de “Oups ! Elle a vu que je la regardais ! Vite, vite ! Je détourne les yeux !” Non, ici les choses sont claires. Quand on regarde, on regarde. Il n’y a rien de malsain et encore moins de méchant dans ces regards. Juste de la curiosité, un truc instinctif, presque enfantin.

Lors d’un contrôle de sécurité pour entrer dans un centre commercial, avec mes amis d’Un sac sur le dos, la curiosité de l’agent a été sacrément piquée ! Ses yeux se fixèrent sur le fauteuil et le détaillèrent dans tous les sens. Mieux encore, sans me demander mon avis, le voilà qui appuie sur les boutons : allumer/éteindre, phares, klaxon… Un  gamin mais dans un costume d’agent de sécurité ! Mon engin le fascinait tellement qu’il n’a même pas vérifié le sac de backpacker d’Amandine ! Il ne quittait plus mes roulettes !

©Aude Mermilliod

La bienveillance avant tout

Il y a deux dernières anecdotes que je souhaite vous partager. Des histoires qui, si elles se passaient en France, je serais sans doute la première à mal le vivre. Que je vous explique : j’ai des pieds patates. Bon ok, ce surnom ne doit pas trop vous éclairer. Une copine les nommait pieds de dinosaure. Non, toujours pas ? Grosso modo, j’ai des soucis de circulation sanguine : mes pieds sont épais (pour ne pas dire gros) et dans les tons rouge-violet suivant la tendance du moment. On ne peut pas dire que je sois en amour avec cette partie de mon anatomie, mais je fais avec. Et voyager dans des pays chauds n’arrange rien : ils gonflent un peu plus. Alors au lieu de les saucissonner dans des sandales, je me balade parfois pieds nus, ce qui attire encore plus les regards qu’à l’accoutumée sur mes chers petons. Je pense notamment à ce vieux vendeur de glaces, installé sur sa petite moto. Dès que sa joyeuse musique résonnait dans le quartier, on s’empressait d’aller à sa rencontre avec Aude (du super blog La fille voyage), telles deux gamines sorties d’une série américaine (Ce n’est tout de même pas de notre faute s’il passait toujours à l’heure du goûter !) Eh bien un jour, ce vieux monsieur, qui ne parlait pas un traitre mot d’anglais, s’est littéralement planté au-dessus de mes pieds, se penchant en avant pour mieux les regarder. On a échangé un petit regard amusé avec Aude, et puis, au bout de longues secondes, il s’est redressé. Ce type de “bug” arriverait en France, ça aurait quelque chose d’impoli, de malvenu. Mais là, c’était encore une fois de la curiosité. Et ce monsieur avait un air tellement désolé pour moi, que c’en était touchant !

Hier soir, en allant me chercher un pad thaï (je suis amoureuse de la street food), mes pieds et moi, on a vécu un autre moment très drôle. J’étais près d’une table où mangeaient une femme et un enfant en attendant ma commande. Je sens à nouveau que les regards se posent sur mes pieds. La femme se penche et commence à tâter mon pied gauche. Elle semble s’interroger. D’autres personnes regardent ce qu’elle fabrique, mais personne n’y trouve rien à redire.  Moi je la regarde faire, amusée. Elle palpe alors mon pied droit, toujours avec un oeil interrogateur. Elle me fait des signes avec les mains pour que je lui montre comment j’arrive ou non à bouger mes pieds. Cette séance de kiné improvisée sur un parking m’amuse, je m’exécute. Elle opine du chef, signe qu’elle comprenait (quoi, je ne sais pas). Cette interaction aurait pu me déranger, mais ce ne fut pas le cas. Déjà, parce qu’il y avait beaucoup de bienveillance dans le regard et dans les gestes de cette femme. Il y avait de la bienveillance, de la curiosité, mais pas de pitié (Dieu merci). Ça compte énormément. Je suis également certaine que mon comportement et ma réaction n’auraient pas été les mêmes en France. Si une inconnue avait fixé mes pieds à une terrasse de café parisien, avant de me les palper sans dire un mot, je l’aurai clairement envoyer bouler. Si je suis ouverte pour parler de mon handicap, même avec des inconnus, mais je n’aurais pas aimé me faire lorgner ou tripoter de la sorte.

C’est surprenant comme une même situation dans un contexte différent peu amener à des réactions inédites, voir opposées à nos habitudes. Encore une ouverture d’esprit due au voyage…

Partagez si vous aimez !

Tags: , , , , ,

About

Audrey voyage seule avec son fauteuil roulant depuis plusieurs années. Le blog Roulettes & sac à dos est né du constat que préparer un voyage quand on a des roulettes, ce n'est franchement pas facile ! Alors retrouvez-ici ses bons plans, ses coups de coeurs, et ses histoires d'handivoyage !

Visit Audrey's website

Rédiger un commentaire ↓

26 replies to Anecdotes : les thaïlandais et mon handicap

  1. Salut Audrey,
    Je suis super contente que tes premières impressions de la Thailande ont été positives. C’est vrai que les gens là-bas sont beaucoup plus simples que chez nous. Ils se posent moins de questions de mal faire, du coup ils sont plus vrais.
    Bonne continuation pour ton voyage.
    A très bientôt,
    Martina

    • Audrey

      Salut Martina et merci pour ton message.
      C’est vrai que l’instinct a plus de place ici, et c’est tant mieux ! :)
      Bon voyage à toi aussi !

  2. gayounette

    J’adore l’humour à la fois hilare à la fois touchant que tu utilises pour decrire tes anecdotes. Excuse moi je te tutoie mais ce n’est pas par manque de respect mais par sympathie.
    Profites bien ou plutôt profitez bien (vous êtes plusieurs dans ta découverte si j’ai bien compris), continue de transmettre ta joie de voyager….je suis fan

    Aurelie, alias gayounette ou aureliette pour mes amis en 4 roues motrices 😀

    • Audrey

      Merci pour ton message Aurélie-Aureliette 😉
      Si mon humour douteux fonctionne chez toi, alors tant mieux !
      Merci pour les encouragements. Et pour info, j’ai passé quelques jours avec des amis à Bangkok et Chiang Mai, mais je suis en solo à nouveau.
      À bientôt :)

  3. Judi

    Je suis admiratif Audrey , partir toute seule a l’aventure comme cela , ca m’émerveille devant tant de courage !!! EN tt cas , sois prudente comme je l’ai dis sur fB , je suis tout cela avc attention !!! Judi !!!

    • Audrey

      Bonjour Judi :) et merci pour ton message. Je ne pense pas être si courageuse que ça : une fois que tu as osé te lancer une première fois, partir est d’une étonnante facilité.
      Au plaisir de te lire !

      • Judi

        Oui Audrey effectivement !!! J’ai découvert par hasard ton fb j’ai accroché direct !!! Surtout moi qui aime les voyages , meme si jen ai pas fais des tonnes , mais le peu que j’ai fais jen suis revenu ravi , quitté son quotidien cest lidéal , jespère y aller en thailande , surtout que jai un très bon contact sur place qui y vis depuis bientot 2 ans pour des affaires… !!!

        • Audrey

          Le voyage est une source d’épanouissement sans fin j’ai l’impression :) Je te souhaite de beaux voyages. La Thaïlande est un pays magnifique.

  4. Audrey, je te le dis sans ambages, je te kiffe et je kiffe ton regard sur le monde. Il y a toujours de belles aventures à vivre au coin de la rue. Beau voyage à vous

  5. Merci Audrey de ces témoignages mis en valeur par ton humour …..

  6. Bonjour Audrey,

    j’ai découvert ton blog grâce à l’émission de Flavie Fament qui a parlé de toi. Je trouve ton blog super sympa et c’est une vraie leçon de vie (d’envie) que tu donnes là! Avant, je ne me sentais pas concernée par le handicap….cela n’arrive qu’aux autres n’est-ce pas? Et puis, il y a quelques années, j’ai appris que ma fille aînée était atteinte d’une maladie orpheline qui pourrait devenir pour elle invalidante un jour. Cela remet les idées en place et fait voir la vie autrement! Alors voilà, cet optimisme que tu dégages, je trouve cela génial! Et un peu égoïstement, cela me rassure!!! je te souhaite encore plein de beaux voyages! …….haaa, la Thaïlande, cela doit être extraordinaire!
    Bises
    Natacha

    • Audrey

      Bonjour Natacha,
      Merci d’avoir partagé ton témoignage ici… Recevoir des messages de parents, et également d’enfants, me touche toujours beaucoup. Si mon blog peut “ouvrir l’horizon” à d’autres personnes, j’en suis ravie.
      Reste toi aussi positive et confiante dans l’avenir de ta fille. Elle va vivre des choses fabuleuses, même si elle rencontre des difficultés.
      Je te souhaite pleins de bonnes choses ! Au plaisir de te lire :)

  7. eric barberis

    Bonjour Audrey

    J’étais impatient d’avoir des news de votre voyage en Thaïllande, et je suis heureux de constater que cela se passe à merveille.
    Je suis 100% d’accord au sujet du regard des autres sur le handicap; en ce qui me concerne j’ai un regard attendri sur les petits enfants de mon frère qui me demandent chaque fois que je les vois si ils peuvent emprunter ma canne pour jouer avec sans aucune arrière pensées.

    Bon séjour et je ne manquerais pas de suivre vos aventures !!!
    Eric

  8. Authentique ton article Audrey ! Très bien écrit et très agréable à lire. Je vis en Thaïlande depuis presque un an et tu as bien retranscrit l’état d’esprit thaï. Merci pour le partage ! Amitiés de Khon Kaen

  9. bonjour audrey
    nous sommes bien contents que ton voyage se passe bien
    j’espère qu’un jour nous aussi on osera partir aussi loin
    nous serons bien désolés de te voir partir d’auray mais la rochelle est une belle ville aussi
    profite bien de ton voyage
    à bientôt
    evelyne audic

  10. Merci pour ce joli partage! Par rapport à ton dernier point, cela m’est arrivé pour autre chose: pour mon surpoids, les gens qui venaient me tâter les cuisses… En France, ils se seraient évidemment pris un coup de point dans la figure. En Asie, cela me fait sourire!

    • Audrey

      Ton anecdote m’a bien fait sourire ! J’imagine tellement la scène. Et on est d’accord : là-bas, on accepte ce type de comportement, ce qu’on ne ferait pas en France…

  11. lievre alexandra

    je voudrais tout de même relativiser la bonté des thaïlandais . mon amie est en fauteuil , et cela n’a pas empêché certain petits cons de lui arracher son sac a main .
    de plus il y avait tout les papiers dedans et passeports, il a tout fallu refaire.
    les personnes de l immigration nous ont fait attendre toutes la journée pour nous délivrer un laisser passer , pour rentrer en France, on est rester de 9 heures du matin a 17 heures le soir , je vous laisse deviner pour aller aux toilettes faire ses soins .
    dans les services de l’ immigration on nous a confirmer que les vols a l arraché devenaient un vrai problème en Thaïlande.
    a bientot

    • Audrey

      Bonjour Alexandra,
      Mauvaise expérience, en effet… Il y a des personnes malhonnêtes partout, en Thaïlande y compris.
      Par mesure de sécurité pour vos prochains voyages, pensez à ne pas mettre tous vos papiers au même endroit. Il existe aussi des pochettes accrochées à la ceinture pour glisser ses documents importants. J’avoue en avoir une, mais je ne l’utilise pour ainsi dire pas. Par contre mon sac est accroché à moi.
      Bref, voilà quelques idées.
      Je vous souhaite de nouveaux beaux voyages, sans déboire cette fois.

  12. GAN

    Salut Audrey, Suis tétra et je fais beaucoup de micro voyage, je souhaite partir avec deux valides en DOM TOM et un autre handi en bateau..sur plusieurs mois quand il fait pas chaud ici.. J ‘ai eu juste un séjour qui a fini à l’hôpital d’ Amsterdam, mais bon, ça peut arriver aussi ici en France!.. C’est quoi le but de ton blog et voyages-tu avec une assistante de vie? quel soucis de santé a-tu à régler dans ton quotidien?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *