Coup de gueule : l’accessibilité, et si on en parlait ?

Vous savez que l’accessibilité est l’un de mes chevaux de bataille. Avoir accès aux lieux publics, prendre les transports en commun, aller chez le médecin, partir en vacances, et ce comme monsieur et madame Tout le monde, c’est quand même un droit essentiel.

Et comme on ne peut pas dire que la France soit le paradis de l’accessibilité, j’applaudis bien fort toutes les initiatives qui vont en ce sens ! BRAVO ! Entre nous, on ne devrait d’ailleurs pas avoir à féliciter des aménagements tant ils devraient être acquis et intégrés.

Les situations exaspérantes qui compliquent la vie et attaquent le moral sont encore trop nombreuses. Je dirais même que parfois, j’ai l’impression – pardonnez-moi l’expression – qu’on se fout de notre gueule. Parce que installer des toilettes handicapées où l’entrée se fait par un escalier, c’est aberrant. Mettre un plot au beau milieu d’une rampe d’accès, ça me met hors de moi. Ça me donne des envies terribles de clouer des politiciens et des architectes dans un fauteuil roulant, histoire de se marrer deux minutes.

L’élément déclencheur

Il faut maintenant que je vous explique pourquoi, aujourd’hui, je sors de mes gonds. Après tout, les personnes handicapées ont l’habitude de rencontrer ce type de situation. Ça leur confère des épaules larges à faire pâlir un bodybuildeur et une carapace digne des Tortues Ninja ! Alors ce genre de déboire ne devrait plus m’atteindre. Mais il y a eu un élément déclencheur, un petit truc en plus, qui se situe encore à un autre niveau.

Certaines villes s’équipent (enfin) de bus accessibles en fauteuil roulant : une petite rampe sur le côté, et un espace réservé à l’intérieur du dit bus. Alors imaginons : Tu attends gentiment à l’arrêt de bus, tu fais signes au chauffeur que tu veux monter à bord, et là… C’est le moment de suspense ! Roulements de tambours ! Vais-je ou pas pouvoir monter dans le bus ?! Pourquoi cette question, me direz-vous ? Après tout, le bus est équipé, alors où peut bien être le problème ? Le problème est le suivant : l’IN-FOR-MA-TION ! Ou plutôt, le manque d’information. Car s’il y a le matériel adéquat, tous les chauffeurs ne savent pas s’en servir. Hé ouais ! Ne serait-ce pas une grosse blague par hasard ?! Car grosso modo, tout est là pour bien faire, des millions ont été claqués pour rendre les bus accessibles à tous, MAIS on a oublié de former les chauffeurs ?! C’est quoi ce délire ? En plus de se faire refouler quand il n’y a pas d’équipements, on se fait également mettre au placard quand il y en a ? D’où mon interrogation : mais est-ce qu’on ne se foutrait pas de notre gueule ?!

Accessibilité fauteuil roulant bus

Cas concrets

À Paris, j’attends un bus de nuit et il n’y en a qu’un qui passe par heure (détail qui a son importance). Le bus arrive mais…le chauffeur ne sait pas comment déplier la rampe… Il me laisse alors en plan sur le trottoir. Par contre, le chauffeur suivant lui il…ah bah non, il ignore également comment faire. Je vous laisse calculer le temps passé à attendre en vain…et l’énervement qui en résulte.

Et puis il y a eu ce weekend à Reims. Et là aussi mes nerfs ont été mis à l’épreuve. Le premier chauffeur a prétexté que « Il n’y en a pas sur celui-là ». Comprendre : il n’y a pas de rampe sur ce bus. Foutaise. Non seulement il y avait le logo « handi » qui indique que le bus est adapté, et en plus même repliée, on peut voir qu’il y a une rampe d’accès. Mais comme il avait sans doute mieux à faire, il est tout simplement parti. Et me voilà, rouge, en train de tourner en rond sur le trottoir. Mais heureusement pour moi, les handi développent une certaine philosophie autour du mot « patience », en plus des épaules larges et de la fameuse carapace. J’attends donc, encore, à l’arrêt de bus. Je fais signe au chauffeur suivant que je veux monter à bord, et là… Il embarque les autres passagers, referme la porte, et…il redémarre ! Alors là, je n’en reviens pas ! Heureusement j’étais assise ! Les collégiens d’à côté qui ont assisté à la scène n’ont pas compris non plus d’ailleurs ! Ils ont rattrapé le bus, qui s’est arrêté, et ils se sont indignés : « Mais vous n’avez pas vu la dame ? Elle veut monter ! » (Pas la peine de relever l’expression « dame », hein). Je me suis jointe à eux, me plantant devant le chauffeur, qui s’est alors retrouvé bien bête d’avoir en face de lui celle qu’il avait tenté d’esquiver. Pas très confortable comme situation n’est-ce pas ? Il m’explique alors qu’il ne sait pas comment faire, que les chauffeurs n’ont pas reçu de formation. Bref, il est désemparé. J’imagine que l’attroupement formé par les gamins qui menacent de porter mon fauteuil à l’intérieur, n’a pas dû le mettre beaucoup plus à l’aise. Il appelle donc la centrale à la rescousse, qui réussit à lui expliquer la manipulation à effectuer pour sortir la rampe, soit : appuyer sur 2 ou 3 boutons.

Durée totale de l’opération : 30 min. Durée de la formation par téléphone : 3 min.
Alors franchement, est-ce qu’on ne se foutrait pas un peu de notre gueule ?

Laisser un commentaire

31 commentaire(s)
  1. M I L L A20/04/2015

    Olala, franchement quelle bande de crétins! Ils ne se mettent pas à ta place! Franchement, quelle honte de laisser sur place une personne car on est trop c** pour se servir de son propre matériel! et qui plus est de nuit!! J'espère que tu as envoyé des messages au sociétés concernées (RATP et autres). A Grenoble, où 99% des bus sont équipés, les chauffeurs savent bien se servir de la rampe, ...sauf qu'une fois j'en ai vu un la retirer alors que le fauteuil n'était pas encore arrivé sur le trottoir, il s'en est fallu de justesse, heureusement son passager n'a rien eu!(bon tout le monde peut faire des erreurs...) enfin bon courage quand même, avec des abrutis pareils sa doit pas être facile...

    répondre
  2. Cécile20/04/2015

    Je trouve ça génial que ces gamins se soient rebelé pour toi. Ça donne un peu d'espoir pour l'avenir

    répondre
  3. Pauline20/04/2015

    Ah, tu me "rassures"! Je suis allée séjourner à Marseille pendant quelques jours et j'ai été assez anéantie de ce genre de choses. Comme pour toi, les chauffeurs ne "souhaitaient" pas me laisser entrer dans le bus sous prétexte que la rampe ne fonctionnait pas mais au bout du 3° refus, on a compris que ce n'était pas un problème de rampe mais bien de chauffeur. Comme pour toi, certains chauffeurs m'ont fermé la porte dessus et aucun n'a réussi à me faire monter dans le bus alors que tous les bus étaient adaptés. Les chauffeurs ne savaient pas faire fonctionner la rampe. Je pense que c'est un problème répandu malheureusement. C'est bête car tout est fait pour que se soit accessible et l'essentiel a été oublié à savoir la formation des chauffeurs. On se retrouve tellement bête dans ce genre de situation ! Je suis pas habituée à cela car à Strasbourg, ce genre de "problème" n'existe pas.

    répondre
  4. Christine21/04/2015

    Bonjour Comme j'adore ton post qui m'a fait sourire car je suis en fauteuil électrique et que mon mari est chauffeur de BUS!!!!! Je viens vous confirmer "la loi" pour les bus haha vous allez rire ...heu..non c'est pas marrant mais au bout d'un moment , on prend ça à la rigolade^^ Les transporteurs de voyageurs sont obligés d'avoir d'avoir 1 bus par flotte de 10 bus équipé pour les Handicapés ....et c'est là que c'est marrant...ils n'ont éffectivement aucune INFORMATION concernant la manipulation de la rampe d'accés!!!!! Mon mari qui est sensibilisé à formé ,lui même tous les chauffeurs (26) de la société ou il travail pour que la rampe puisse être utilisée :D Et je vais vous faire rire, car je suis allée dans un grand hôtel de Montpellier pour une conférence et un diner avec mes collègues ... Donc j'arrive en fauteuil...et là???!!!!....4 marches....pour aller dans la salle de conférence héhé Nous appelons un responsable, qui tout content de lui, me montre un superbe engin TOUT NEUF , qui n'a jamais servi et qui vient d'être installé ( l'hôtel étant lui trés beau mais pas tout jeune, je me suis demandé comment faisaient les handicapés avant moi???) Alors...d'abord ...trouvé la clé...pour mettre en route l'engin :) Et làààà....j'arbore un grand sourire...car évidement, je me doutais que ça allait être comique!!!!! Bon, ça y est la clé est trouvée!!!...Génial :D .....Oui....Mais.....Aprés????...... Et là, ce fut la cavalcade dans tout l'hôtel..... Imaginez moi en plein milieu du hall d'un superbe Hôtel en fauteuil, entourée de mes 6 collègues qui ne voulaient pas me laisser seule dans cette situation ...et 4 employés de l'Hôtel qui courraient dans tous les sens pour trouver des "techniciens" qui sauraient faire marcher l'engin hahahaha Et oui..personne n'avait eu de formation...on leur a juste donné LA clé :) Il était 20h00.....personne a contacter pour l'engin....bha oui trop tard, tout le monde avait fini de travailler! Bref...au bout d'une bonne vingtaine de minutes , voici 4 messieurs qui tourne LA clé et appui sur tous les boutons de l'engin...Ouffffff Au bout de 5 minutes....la rampe s'ouvre et descend ..enfin....à mon niveau!! Je roule sur la plate forme sensée me monter en haut des 4 foutues marches.... Pas rassurée, je vous l'avoue car ces gentils messieurs ne savaient toujours pas comment faire. En fait , au bout de 10 bonnes minutes ...à nous tous, les 4 techniciens de l'hôtel et mes 6 collègues avons compris qu'il fallait , tourné LA clé...et en même temps..appuyer sur un bouton (parmi 4 ou 5 ) sur l'engin ET..... en même temps appuyer sur un autre bouton (toujours parmi 4 ou 5) qui se trouvait sur le mur d'en face plus loin!!!!!.....Vouiiiiiii.....ça y était , j'étais en haut des 4 marches!!!!!!.... Bravooooo à tous haha.....Nous avons tous pris ceci à la rigolade évidement , nous sommes arrivés avec 3/4 d'heure en retard à la conférence lol ....et vous croyez que c'est fini ??.... Mais non....car il fallait bien que je redescende pour rentrer chez moi hihi ...Si..Si...on a fait la même à l'envers en plus compliqué car nos 4 techniciens étaient rentrés chez eux héhé.....que le personnel de l'Hôtel avait changé , c'était l'équipe de nuit .....Vouiiiiii.....et il a fallu tout réexpliquer et retrouver.....LA clé de l'engin!!!!!!!!!!!!!!! Je vous la fait courte, j'ai fini par rentrer chez moi...mais voilà , le genre de complexité pour 4 marches ......4 foutu Marches ....pour assister à une conférence importante pour mon travail.... :D Aller...tous ensemble , on va y arriver, j'en suis sure ;) Bien à vous Christine

    répondre
    1. La Bonne Fée10/05/2015

      Ce genre de mésaventures m'est arrivé plus d'une fois, LE COUP DE LA CLÉ (pour faire fonctionner un ascenseur, ouvrir les toilettes - fermés à clé pour qu'ils ne soient pas "squattés" par les valides), un grand classique. Hélas. BREF. En ce qui me concerne, je n'ai aucune patience - ni tolérance vis-à-vis du foutage de gueule, alors le plus souvent je me débrouille autrement. S'il y a des marches, je demande de l'aide aux personnes présentes (encore faut-il qu'il y ait du monde, effectivement..) pour porter le fauteuil roulant. S'il faut une clé pour accéder aux toilettes, je sors pisser entre deux voitures. Voire juste devant l'entrée du lieu concerné, quand je suspecte du foutage de gueule de la part des employés : "Si tu trouvais déjà ça chiant de me trouver la clé, attend de devoir nettoyer ma pisse - tu vas kiffer." Par exemple les toilettes réservés aux handicapés, et dont les employés se servent comme lieu de stockage (autrement dit les toilettes sont encombrés et ne sont plus accessibles aux handicapés par manque de place) ce n'est pas une légende. Et j'en ai ma claque de ce genre d'aberrations. Je ne me laisse plus faire, quitte à passer pour l'incarnation du stéréotype de l'handicapé-e méchant-e et aigri-e. MAIS. (y'a toujours un mais) (et oui) Je conviens que ma manière de faire requiert un minimum d'autonomie et n'est pas envisageable avec tout type de handicap. Porter une femme légère en fauteuil roulant manuel c'est plus simple que porter un homme de 90kg en fauteuil électrique, par exemple. J'arrive à me démerder à peu près (et putain ça demande des efforts de ouf, c'est fatiguant à la longue), mais pour d'autres handicapés la situation est nettement plus violente. Parce qu'au 21ème siècle, on peut envoyer des hommes dans l'espace et anéantir la planète des centaines de fois (on dit merci à l'industrie nucléaire), mais on n'est TOUJOURS PAS FOUTU de construire des rampes ou des chiottes correctement.

      répondre
      1. Audrey11/05/2015

        En plus d'une certaine autonomie, c'est du culot qu'il faut pour faire comme toi ! En tout cas, je suis bien d'accord avec toi sur ta dernière phrase qui m'a beaucoup fait rire : "au 21ème siècle, on peut envoyer des hommes dans l’espace et anéantir la planète des centaines de fois (on dit merci à l’industrie nucléaire), mais on n’est TOUJOURS PAS FOUTU de construire des rampes ou des chiottes correctement."

        répondre
  5. isabelle Krief21/04/2015

    J'ai le même problème à Narbonne, on perd plus de temps à s'engueuler avec les chauffeurs qu'à faire le trajet à pinces, enfin en déambulateur, parce que pour eux, on n'est pas handicapés, ben non, banane, j'ai un déambulateur parce que je m'éclate du genou va, je kiffe à fond le déambulateur, surtout quand je me cramponne à tomber par terre, tellement je suis flagada, alors je me dis quand je serai en fauteuil, ils feront quoi ? ben la même chose, ils ne savent pas utiliser la rampe, ou alors, ils te disent pendant 15 minutes que le trottoir est trop bas, ou qu'il est trop haut, et quand tu arrives à grimper dans leur bus et que tu arrives à ton arrêt, tu as de la chance si il ne te mettent pas la rampe sur la chaussée, comme ça, débrouille toi pour monter sur le trottoir toute seule, et des trottoirs hyper hauts, fait pour les rampes d'accès des bus, justement, ce'te bonne blague !

    répondre
  6. Amandine21/04/2015

    François m'a dit "il faut que tu ailles lire le derneir article d'Audrey", ce que je me suis empressée de faire... et je suis contente de l'avoir lu ! L'on ne se rend vraiment pas compte : je n'aurais jamais imaginé que l'on fasse de tels investissements matériels/techniques... et puis que cela ne serve à rien car personne ne savait s'en servir. C'est ahurissant. Tu as bien raison d'en parler, c'est comme cela (je l'espère) que les choses évolueront, avec une réflexion globale et un projet qui a réellement du sens ! Bon, après, pour le "dame"... on s'y fait peu à peu (maintenant c'est le "mademoiselle" qui me fait tiquer ;) ! - #bientôtlatrentaine !). En tout cas cela fait plaisir de voir que certaines personnes qui étaient à tes côtés à ce moment là ont été choquées par la situation.

    répondre
  7. Oli Dolly22/04/2015

    Salut Audrey ! Je ne connaissais pas ton blog et je le découvre avec plaisir, sauf pour cet article sauf qui est malheureusement terriblement vrai... Je suis aussi blogueuse en situation de handicap moteur et je voyage énormément (Europe, Asie, USA..), j'ai tout une rubrique sur mes voyages si cela t'intéresse. Pour moi il y a 2 soucis en France concernant l'accessibilité : - le pays est peu accessible (pour une puissance économique comme la France et en 2015, on marche un peu sur la tête...) - la mentalité des gens (les gens qui n'ont juste pas envie de déplier la pente ou de venir t'aider car ils vont perdre 2 mins de temps de leur précieuse vie, ou encore les gens valides sans valise ni poussette qui prennent l'ascenseur devant toi - et sans honte...) Du coup, je croque la vie à plein dent mais j'ai tendance à pas mal râler à cause cela... Un ascenseur en panne depuis plus d'un mois au centre commercial des 4 Temps, ascenseurs souvent en panne sur la ligne 14... Bref, sortir et se divertir lorsque l'on est en situation de handicap, c'est un combat de tous les jours (mais ça en vaut la peine). Merci pour cet article coup de gueule que je me suis empressée de partager sur les réseaux sociaux (et j'encourage tout le monde à le faire) A bientôt ! :)

    répondre
  8. nico23/04/2015

    c'est une obligation que les bus neufs soient aux normes depuis 3 ans je crois mais si les sociétés de transport urbain pouvaient mettre un pictogramme "interdit aux fauteuils et personnes trop lentes" il le ferait lol sans compter que les abords de l'arret ne sont pas forcement accessible

    répondre
  9. Jocelyn TREUILLARD23/04/2015

    Dans les autres villes je ne sais pas, mais à Paris, je te conseille de noter le numéro de la plaque d'immatriculation du bus, le N° de la ligne, le nom de l'arrêt, le jour et l'heure ou cela t'es arrivé et d'aller ensuite sur le site: http://www.ratp.fr/contact/client et de remplir le formulaire. Il faut que tu sache que tous les agents de la RATP sont formés pour utiliser ce qu'on appelle en langage RATPien "la palette UFR". Sauf pour des problèmes d'aménagements de la voirie ou de véhicule stationné dans le couloir de bus, le chauffeur n'a pas le droit de refuser l'accès à une personne en situation de handicap, surtout si son bus est équipé et signalé par le pictogramme spécifique aux usagers en fauteuil roulant. Je te souhaite un bon courage et t'invite à ne pas te laisser faire. Pour ma part, je pense que dénoncer la situation, c'est normal, mais s'organiser collectivement pour lutter contre les injustices, (celle ci comme toutes les autres d'ailleurs) c'est encore mieux. Bien à toi... Joss

    répondre
  10. Annajo Janisz26/04/2015

    C'est hallucinant. Je tombe des nues. Je suis atterrée, triste et dégoûtée que les gens ne prennent pas conscience de la situation, qu'ils réagissent comme de sombre abrutis, égoïstes et sans une once de bienveillance ni de compassion. À ce que je lis, la situation n'est pas le même dans d'autres villes; à Strasbourg ce serait mieux, encore heureux ! Mais tant que l'on ne prendra pas conscience qu'il y a vraiment un problème et qu'on continuera à installer des moyens d'accessibilité INACCESSIBLES à cause d'une absence de formation à l'utilisation de ces moyens ainsi qu'à cause de la mentalité de m... de certains, on ne pourra prétendre à un réel changement. Espérons que ton témoignage ouvrira les yeux et qu'il y aura une mobilisation qui se fera, autant du côté des personnes valides que du côté de celles qui ne le sont pas - ou partiellement. Merci pour ton partage. Je relaie ton article quant à moi. Bravo pour ton courage et ta détermination de faire bouger les choses.

    répondre
  11. Charles Xavier10/05/2015

    Yep yep yep, vécu ici depuis une quinzaine d'années dans plusieurs villes, dont Paris. Actuellement Nantes se prétendant une ville labélisée hautement accessible, cf ce petit listing : https://twitter.com/Moby_MicroDick/status/578627182836244480 (il se déroule en de nombreuses dates). Et j'invite le plus de camarades handi-e-s possibles à noter de telle sorte les numéros des bus/rames pour ne plus juste relater des incidents isolés mais se défendre de façon organisée. Merci en tout cas pour votre témoignage qui s'ajoutent à de nombreux autres. cx

    répondre
  12. Sylvie T22/05/2015

    Je viens de découvrir ton blog! Super! je suis assistante familiale et j'accueille depuis 9 ans une jeune fille IMC qui se déplace en fauteuil électrique! Nous avons, nous aussi de nombreuses expériences drôles, ou beaucoup moins, concernant les aléas de l'accessibilité! Souvent les gens nous disent de bonne foi "il y a quand même eu beaucoup des progrès"...Ah bon? On voit que vous ne vous déplacez pas souvent en fauteuil vous! Notre minette n'a pas pu aller se faire recenser à la mairie de notre village car elle n'est pas accessible! Youpi la citoyenneté! Je t'invite à venir faire un petit tour sur mon blog, je couds des petits trucs, et notamment des vêtements adaptés pour le fauteuil (je ne vends pas, c'est de l'ultra petite série! ;) )

    répondre
    1. Audrey27/05/2015

      Merci pour ton témoignage Sylvie ! C'est vrai qu'on peut s'interroger : des progrès sur l'accessibilité, bien sûr il y en a. Mais quand on part de zéro, les petits progrès ne sont pas flagrants ! Des tristes histoires comme ta mairie, j'en ai des tas... Celle du village de mes parents a été faite il y a peu, mais pour y accéder il faut traverser une cour en gros graviers : les fauteuils s'enlisent. Un jour j'ai rempli une procuration de vote dans une gendarmerie à Strasbourg. Enfin non, pas "dans" mais sur le trottoir, car pas d'accès... Pour porter plainte, j'aurai eu droit à faire ma déposition sur le trottoir aussi ?! Ne désespérons pas ;-) Et sympa ton blog !

      répondre
      1. paquet jocelyne29/06/2015

        à propos de l'inscription à la gendarmerie pour voter, je n'ai pas pu le faire aux derniers votes car ne pouvant me déplacer pour le vote, je n'étais pas plus valide pour aller à la gendarmerie!

        répondre
        1. Audrey03/07/2015

          Bonjour Jocelyne. Les gendarmes peuvent se déplacer au domicile dans ce cas là.

          répondre
  13. Beck22/07/2015

    J ai presque une l arme lol il a des transport spécial handicaper pour tu les prend pas arrêt de te plaindre ces pas les gens qui t on mis dans cette état mon frère a fait un acsident il ce plaint pas il ce débrouille si tu veut un mouchoir !!!!!!!!!!

    répondre
    1. Audrey23/07/2015

      Un plaisir de te lire Beck. Mais sais-tu seulement de quoi tu parles ? Les "transports spéciaux pour handicapés" n'existent pas dans toutes les villes, le savais-tu ? De plus, il faut généralement être résident dans cette ville, ouvrir un dossier, être enregistré, réserver le service à l'avance, etc... J'ai pris en exemple les villes de Paris et de Reims, et figures-toi que je n'habite dans aucunes de ces deux villes. Je voyage. Dommage donc que ta "solution" ne fonctionne pas. Mais essayons de voir un peu plus loin si tu veux bien. Tu trouves normal que les personnes en situation de handicap ne puissent pas vivre et se déplacer comme tout le monde ? Surtout quand des aménagements spécifiques existent ? Est-ce que les termes d'accessibilité universelle et d'inclusion sociale évoquent quelque chose chez toi ?

      répondre
      1. Zig Blanquer23/07/2015

        ... Concernant les « transports spécialisés » Audrey décrit en effet l'absence totale de possibilité de spontanéité aux passagè-re-s handi-e-s souhaitant les utiliser. J'ajoute à cela certaines villes demandant en supplément le passage d'une validation médicale (je peux témoigner de Dijon il y a plusieurs années). Beck, ça te dit durant ton été touristique de te faire diagnostiquer devant un-e médecin inconnu-e pour pouvoir utiliser les bus et les métros de la ville que tu vas visiter ? « Transports spécialisés » = transports ségrégatifs. D'où le discours politicard sur la sacro-sainte intégration est bien loin. Ces transports spécialisés ne sont qu'une adaptation « civile » d'un rapport ambulancier. Cf les camarades handi-e-s entre autres londonien-ne-s et québécois-es menant des luttes intéressantes pour l'accès aux transports publics. Solidarité Beck à ton frère « qui ne se plaint pas » comme nombreux-ses d'entre nous à qui on a fortement inculqué de faire bonne figure devant les valides, ne pas se plaindre, être courageux, et avaler bien profondément toutes les strates validistes... Zig Blanquer

        répondre
        1. Audrey25/07/2015

          Merci Zig Blanquer pour ce message...

          répondre
  14. aurelie18/08/2015

    salut audrey, moi c'est aurelie moi auusi fille à roulette je participe depuis 3 ans aux enquetes de la ratp comme une bonne citoyenne que je suis chaque jour pendant un trimeste je remplis une fiche à chaque trajet de bus corveé fastidieuse et tout à fait relatif. car je ne vois ce qui change. certain chauffeurs n'ont pas la formation, et se vont pas chier avec une palette le materiel est defectieux. treop de poussette et caddie à la place. et la passerelle on ne sait jamais s'ils la descendent avant ou apres les passagers du bus.car le temps que la passerelle descende il faut que porte du bus reste fermée. le truc qui me fait marrer, c'est quand les gens ralent et tapent sur la vitre du genre : laissez moi sortir!!!!le temps de la descente de la passerelle. la prochaine fois analyses leur regard de poisson rouge

    répondre
    1. Audrey18/08/2015

      Salut Aurélie, Quelle patience tu as de remplir un formulaire à chaque trajet. Je suis admirative ! On est bien d'accord : difficile de voir un réel changement quand prendre un bus devient une aventure à part entière ! C'est assez terrible. Je rends parfois visite à une amie à Paris, et bien souvent, c'est elle qui explique au chauffeur comment déplier la rampe. Inutile de préciser qu'elle n'a reçu aucune formation dans ce domaine. Elle a juste observé la manip' un jour où un chauffeur savait comment faire. Avec un peu de bonne volonté, ça ne parait donc pas si compliqué... J'aime beaucoup ton anecdote. Il y a la même dans l'autre sens : le temps que la rampe se déplie quand tu veux sortir du bus, et que les gens crient pour sortir, trop inquiets de voir que la porte ne s'ouvre pas !

      répondre
  15. granger cynthia05/10/2015

    bonjour, quel plaisir de lire ton blog!!! pour ma part, je pourrais faire un roman sur les transports! sachant que je suis en fauteuil éléctrique et mon chéri aussi, la plus part des bus de ville n'accepte qu'un fauteuil :/ donc on se bagarre... la pire ville est pour moi Marseille ou les chauffeurs refusent de nous prendre en charge... et la meilleure (visitée) est avignon ou il y a 2 emplacements fauteuils par bus youhouu!!! il y a encore du boulot sur l'accessibilité et surtout le changement des mentalités!!!

    répondre
    1. Audrey22/10/2015

      Bonjour Cynthia et merci pour ton message ! Ah oui j'imagine que ça doit être bien rageant quand vous souhaitez prendre le bus à deux ! Déjà un fauteuil et une poussette et c'est la fin du monde... C'est vrai que Marseille n'a pas une super handi-réputation... :/ Bon courage à vous deux !

      répondre
  16. N-6920/04/2016

    Les collegiens qui se rebellent contre un chauffeur de bus ca c'est bien,comme quoi meme les jeunes font mieux que les adultes,par moments Je te soutien audrey! Si un jour tu passe par lyon,n'hesite pas je serai pour t'aider un peu si besoin! :)

    répondre
    1. Audrey20/04/2016

      Merci pour ce message ! :) Et oui, ces jeunes étaient incroyables ! Ça donne envie d'aller de l'avant ce genre de comportement ! Au plaisir de te lire ou de se croiser à Lyon !

      répondre
  17. Annie Gascon31/07/2016

    Bonjour Audrey! En passant, j'adore ton blog! Je suis aussi en fauteuil roulant (manuel) et je me reconnait dans tes récits! Je suis du Québec et je prenais les autocars Greyhound pour aller ou je voulais mais la même chose que toi m'arrivait à chaque fois... Une fois l'autocar arrivé, le chauffeur ne sait pas comment fonctionne plate-forme élévatrice. C'est enrageant. Maintenant je prends le train et tout ce déroule à merveille et est parfaitement adapté! :)

    répondre
    1. Audrey04/08/2016

      Bonjour Annie et merci pour ton témoignage ! J'ai voyagé avec le Greyhound aux USA. Heureusement, les chauffeurs savaient tous comment utiliser la plateforme. J'avais tout réservé à l'avance, alors j'imagine qu'ils étaient brieffés. Tu utilisais le Greyhound au Québec ? J'ai du mal à savoir où il circule au Canada. Si tu as des infos, je suis preneuse :)

      répondre
      1. Annie Gascon04/08/2016

        Rebonjour Audrey! Greyhound est partout au Québec et aux États-Unis! Moi j'habite à Gatineau donc je prenais Greyhound à partir de l'arrêt spécialement identifié et j'allais à Montréal. Je ne l'ai pas essayé pour les autres villes encore mais maintenant je prends le train Via Rail (Il voyage partout au Québec)... C'est beaucoup plus facile, moins dispendieux et le service est vraiment excellent...Si tu veux je pourrais te donner les coordonnées et aussi je pourrais t'envoyer le formulaire de Via Rail à faire remplir par un médecin.Ce formulaire t'autorise à avoir un accompagnateur gratuitement avec toi pour le voyage! :)

        répondre
        1. Audrey05/08/2016

          Merci Annie pour ta réponse. Sais-tu si il existe une carte du réseau Greyhound au Canada ? Il est pas super intuitif leur site... J'ai pris le train de Québec à Montréal, c'est vrai que c'est pratique ! (Et le wifi est bon en plus, ahah !)

          répondre

Rédiger votre commentaire