Roulettes et Sac  dos, une globe-trotteuse en fauteuil roulant

La Corsican Race : adieu handicap, bonjour solidarité !23

Mais dans quoi je me suis fourrée ? La Corsican Race, qui est à l’origine de mon retour en Corse, a été au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. “Une manifestation sportive basée sur une entraide entre « valides » et « personnes en situation de handicap » qu’ils disaient, sans donner plus d’explications. Mais en réalité, c’est tellement plus que ça.

Arrivée à 9h30 à Capo di Feno, une longue bande de sable blanc, près d’Ajaccio. Un soleil écrasant qui ne faiblit pas. Et puis, j’aperçois le début de la fin : les obstacles qui nous ont été concoctés sont en place. Le premier : un champ de pneus à passer. Ça commence mal. Le deuxième : une mare à traverser. Bon, ça commence vraiment mal. Le mot “obstacle” prend dans ma situation encore plus de sens : comment suis-je censée faire en fauteuil roulant ? À quelques heures du départ de la course, je n’avais toujours pas la réponse. Et vous savez quoi ? Ça ne m’inquiétait pas tant que ça ! Par contre, je sentais bien que le chef de notre équipe commençait à être un peu tendu… Mais une fois que tous les membres de la Team Wolverine furent réunis, l’envie de s’amuser, de se dépasser, et de réussir ce challenge prit le dessus ! Nous étions au taquet, prêts à tout.

Corsican Race - Team Wolverine

Nous n’étions pas les seuls à avoir hâte d’en découdre. Près de 800 participants ont franchi la ligne de départ pour cette première édition de la Corsican Race. Perruques, maquillages, déguisements, chaque équipe annonçait la couleur. Nous avons ainsi pu croiser la bande à César et Astérix, ou encore les Power Rangers. Pour les Wolverine, le dress code était clair : jaune et noir.

13h30. Une première vague de  50 coureurs s’élance. Nous serons dans la deuxième. Nous y voilà. Pierre Paul a pris les commandes du fauteuil roulant manuel. Fred s’est harnaché d’une sangle pour pouvoir tirer le fauteuil. Le reste de la Team nous entoure. 3, 2, 1… C’est parti ! Et voilà que notre drôle d’équipe s’élance et arrive face au champ de pneus. Alors je me lève, soutenue par Fred et Bernard, et on y va, comme si de rien n’était (ou presque). Les autres membres de l’équipe se chargent de faire passer le fauteuil, qui m’attend à l’autre bout. Et hop ! on repart !

Corsican Race - Team Wolverine

Là, c’est un peu plus compliqué : la mare. On décide de réitérer l’opération : un garçon de chaque côté. Mais c’est qu’elle est profonde et boueuse cette mare. On a beau passer sur le côté pour moins s’enfoncer, ça reste physique, et mes jambes ne suivent pas. J’ai du mal à faire un pas devant l’autre. Ça commence à tirailler. J’arrête les garçons, leur explique, et ni une ni deux, en voilà un troisième qui vient porter mes jambes. Ce qui était un problème n’en est plus un. On avance. On continue. Il nous reste encore 30 obstacles à franchir, et 10km à parcourir.

Corsican Race - Team Wolverine

Parmi les obstacles qui nous a, disons, demandé le plus de réflexion, il y a les tuyaux. Et comme Bruno Mattei, l’organisateur de la course, devait bien les aimer ces tuyaux, il en a placé à trois reprises sur le parcours. Merci Bruno ! Comme il était juste inimaginable pour la Team Wolverine que l’on ne passe pas tous les obstacles ensemble, moi y compris, il a fallu se creuser les méninges ! Si j’ai souvent été perplexe face aux obstacles, en mode “Heu…je fais comment là ?” j’ai l’impression que la question s’est rarement posée pour le reste de l’équipe. Ils ont toujours eu des idées de dingue pour me faire passer les différentes épreuves ! J’ai juste eu à me laisser porter (au sens propre comme au figuré) et à leur faire totalement confiance. L’une des techniques pour passer les tuyaux a été que mes charmants coéquipiers grimpent dedans une première fois, et reviennent me chercher en formant une chaine humaine. Un vrai travail d’équipe ! (Je m’excuse encore Jérôme de t’avoir écrasé de la sorte dans le dernier tuyau).

Corsican Race - Team Wolverine

Un autre obstacle a été “costaud”. Et pas que pour moi. Un mur de 3 mètre de haut. Enfin, des murs de 3 mètres de haut, vu qu’il y en avait deux. Là aussi j’ai dû avoir ma tête de “je suis perplexe les gars”. Mais pas eux. Une pyramide de garçons s’est formée, dos au mur, et me voilà hissée, à la force de leurs bras, jusqu’en haut. C’est de ce genre de moment, quand tu es suspendue dans le vide, que le mot “confiance” prend tout son sens. Perchée sur le mur, en appui sur une demi-fesse, la vue sur les équipes attroupées en bas était magnifique. Colorés, unis, souriants, vous étiez tous très beaux.

Corsican Race - Team Wolverine
La course a continué. Il y a eu d’autres plans d’eau à traverser, des côtes à monter, des pneus à porter, un vieux tracteur à tirer… Chaque membre de l’équipe, fille comme garçon, a trouvé naturellement sa place. Chacun s’est relayé pour pousser-tirer-soulever le fauteuil, afin qu’on avance ensemble. Et aussi pour éviter que l’une des roues ne déraille, ou que j’apprenne à voler quand on passait sur des bosses. Une cohésion de groupe s’est installée très rapidement et tout naturellement.

Au bout de 3h, la Team Wolverine a fait son arrivée, unie et heureuse, moi sur mes deux pieds, et Franck Bruno sur son unique jambe. Qui a dit qu’on ne pouvait rien faire avec un handicap ? Qui a dit que la solidarité n’existait plus ?

 

Merci à Amandine, François, et Emmanuel de m’avoir mise en contact avec Marc-Antoine, qui m’a fait connaitre cette course folle. Merci à Paese di Lava de m’avoir accueillie entres ces murs au début de mon séjour, et à l’hôtel Campo dell’Oro pour la suite. Merci à Volotea de m’avoir soutenue dans ce projet un peu dingue. Merci à l’APF Corse sud pour m’avoir prêté ce fauteuil roulant manuel, et je m’excuse pour le piteux état dans lequel je vous l’ai rendu. Merci à Bruno Mattei pour avoir créé cette course hors normes, et pour avoir démontré que l’on n’est rien sans les autres (Réserve-nous des billets pour la prochaine édition : on sera là !). Merci à tous les participants pour leur chaleur, leurs coups de main, leurs encouragements, tout au long du parcours.

Corsican Race - Team Wolverine

Et puis, le meilleur pour la fin, merci à toute la Team Wolverine. Merci de m’avoir accueillie alors que vous ne me connaissiez pas. Merci d’avoir toujours été là. Merci de vous être défoncés. Merci d’avoir dépassé mon handicap avec moi, et de l’avoir juste pris comme une donnée supplémentaire, rien d’autre. Sans tabou ni chichi. Ensemble, on l’a fait ! L’objectif 100% a été atteint ! Nous les avons fait ces 10km et ces 32 obstacles! Je suis fière de nous. Fière d’être une Wolverine.

 

Partagez si vous aimez !

Tags: , , ,

About

Audrey voyage seule avec son fauteuil roulant depuis plusieurs années. Le blog Roulettes & sac à dos est né du constat que préparer un voyage quand on a des roulettes, ce n'est franchement pas facile ! Alors retrouvez-ici ses bons plans, ses coups de coeurs, et ses histoires d'handivoyage !

Visit Audrey's website

Rédiger un commentaire ↓

23 replies to La Corsican Race : adieu handicap, bonjour solidarité !

  1. marie-laure

    Juste énorme et super émouvant! Et quel jeu de jambe Audrey! Bravo de nous faire partager ça!

    • Audrey

      Merci Marie-Laure pour ce message :) Quant au jeu de jambes, je vais tenter de le perfectionner d’ici l’année prochaine 😉

  2. jessica

    quel magnifique article Audrey.
    Je suis fière d’avoir fais la course à tes côtés, se fut une très belle expérience.
    j’ai hâte d’être a l’année prochaine pour la 2eme CORSICAN RACE avec notre team WOLvErine 100%
    fous et motivés.
    tu nous manque déjà :) à très vite Gros Bisous

    • Audrey

      Merci pour ton message Jess :) Heureuse d’avoir vécue cette course à vos côtés, et de vous avoir tous rencontré ! Quelle belle Team !
      On remet ça en octobre 2016 ! Mais bon, on risque de se recroiser avant je sens 😉
      Gros bisous à toi, embrasse le reste de la fine équipe de ma part quand tu les verras !

  3. Aude B

    Bon ben tu m’as fait frissoner et c’est chose difficile avec ces températures !! On est des petits rigolos nous avec notre porte fenêtre à passer pour aller sur la terrasse. Mais j’ai bien compris que pour te faire revenir il fallait rajouter des obstacles … Antoine et Yummi s’y attélent déjà 😉

    Et moi je me charge de te faire des bisous <3

    • Audrey

      Merci Aude pour ce message qui dépote ! Allez-y, mettez les obstacles que vous voulez ! Je reviendrai toujours avec plaisir passer de beaux moments en votre compagnie ! Enfin, surtout avec celle de Yummi 😉 Pleins de bisous !

  4. Marion

    Merci pour ce très belle article Audrey
    tous le plaisir fut pour nous
    que de rigolade de transpiration et surtout bcp d’émotion
    A l’an prochain pour une nouvelle aventure
    gros bisous e bientôt

    • Audrey

      Merci à toi pour ce message Marion :) Hâte de repasser des moments d’exception avec vous !
      Ce qui est bien, c’est qu’on sait déjà qu’en octobre 2016 on repatauge dans la boue ensemble ! 😉
      Gros bisous ! À très vite !

  5. Titane

    Un être humain est capacités et objectifs. Qu’importe les capacités, nous tiendrons toujours l’objectif, le cap et nous y mettons l’émotion. Ce jour fût pour ma part une expérience humaine sans précédent. Tes remerciements nous vont droit au coeur (je me permet de parler au nom de l’équipe sans risque) mais gardes en tête qu’une voûte ne fait q’un avec la clé.
    À très bientôt Au-drey, Au-revoir, Au-plaisir

    • Audrey

      Je pense te décerner le titre de poète de la Team, parce que entre ça et ce que tu m’as sorti sur la plage… :)
      Prends soin de toi Titane, et à très vite.

  6. Patou Colibri

    J’ai suivi avec grand plaisir ton périple et merci pour ce partage. Tu avais une sacrée belle équipe avec toi. Sacré challenge
    C’est vraiment super tout ce que tu fait. Tu croques la vie à pleines dents et c’est peu dire. Merci de nous avoir fait rêver et surtout ne lâche rien.
    J’espère un jour pouvoir te rencontrer. Peut être l’année prochaine. Amicalement

  7. Josiane et lionel

    Et voilà…..Comment ne pas craquer avec Audrey.Un moral,une volonté et un sourire inoubliable.Un sacré bout de femme qui vous laisse un souvenir…..Juste l’envie de la revoir commme toi avec la Corse !!!!Amicalement

    • Audrey

      Merci à vous deux pour ces adorables mots !!! Ça me touche beaucoup. Hâte de revenir et de venir vous voir. Je vous embrasse.

  8. Moi qui trouve ce genre de course très intéressante (encore jamais fait, et quand j’ai proposé a des potes d’en faire avec moi ils ont tous refusés car ils trouvaient ça trop dur…), mais très difficile, waouh, je suis impressionné..vous avez dû bien en baver, mais ça devait être bien fun !!! Récit très sympa en tout cas !!!

    • Audrey

      Il faut que tu arrives à motiver tes potes (montre leur cet article ?) car c’est juste extraordinaire comme course. Oui t’en baves. Oui tu te blesses (un peu). Mais qu’est-ce que tu es heureux et fier de l’avoir fait ! Et puis c’est un tel moment de partage !
      Bref, je crois que je pourrais en parler pendant des heures, toujours avec le sourire et des étoiles dans les yeux ! 😀

  9. merci d’avoir fait ce blog je vais pouvoir trouver des idées pour combattre les difficultées au quotidiens que je rencontre avec mon fauteuil roulant

  10. Tanja

    Bravo !!!
    J’étais présente à la Corsican Race. J’ai vu !! Bravo !!
    Ton article m’a mis la larme à l’œil, alors que, j’y étais. Mon équipe de frappadingues faisait parti de la première vague. Je les ai suivis avec mon appareil photo. Et je vous ai vu, toi et ton équipe. J’en avais, et j’en ai toujours des frissons tellement c’était émouvant.
    Tu peu être fière de toi, et de ton équipe aussi ;). Ne lâche pas prise.
    A la prochaine Corsican Race
    Je t’embrasse

    • Audrey

      Merci Tanja pour ce joli message, tout en émotions… Je me souviens bien des frappadingues, il faut dire qu’on les repérait de loin ! 😉
      Au plaisir de te rencontrer sur le prochain départ de la Corsican Race. Je t’embrasse aussi.

  11. Manon

    C’est incroyable tout ça ! Ca fais 1 an et demi que je suis en fauteuil et cette année j’ai participé au Raid’Handi Fort chez moi à Besançon. C’est le même principe mais sur 3 jours et 35 km à parcourir. ET ça a été clairement la plus belle expérience de toute ma vie ! C’était magnifique toute cette solidarité dans mon équipe pour m’aider. Le handicap s’effaçait au fur et a mesure pour laissez place aux fous rire et bonne tranche de rigolade.

    Je suis franchement interessé pour l’année prochaine pour cette corsican race est ce possible d’y participer avec ma famille ?

    • Audrey

      Merci pour ton message Manon ! Bravo pour le Raid’Handi Fort ! Sacrée aventure là aussi ! C’est réservé aux collégiens si j’ai bien compris ? Ça me fait toujours plaisir de découvrir de telles initiatives (et encore plus quand c’est près de chez moi : je suis originaire de Bourgogne 😉

      Pour la Corsican Race, viens avec qui tu veux ! :) Tout le monde est bienvenu ! Si tu as des questions, n’hésites pas à contacter l’organisation : ils sont au top ! Au plaisir de t’y croiser peut-être sur la ligne de départ ! :)

      • Manon

        oui pour les collégiens mais également pour les entreprise ou les structure médicales. chaque équipe et en partenariat avec une équipe sportive. Par exemple moi j’étais dans l’équipe du centre de rééducation de Besançon avec le club d’handi sport de Besançon.

        Ca seras avec grand plaisir de te rencontrer et de te connaître en vrai maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *